Les fêtes de Tichri!!

En général, le mois de Tichri est vraiment un mois riche, car on y trouve les différentes atmosphères de
la vie juive dans la succession de fêtes : le jugement, l’austérité, le jeûne, la joie et l’allégresse.
Durant cette année, nous avons tous vécu avec cette épée de Damoclès au-dessus de notre nuque et les
rares moments de soulagement se résumaient à un test PCR négatif. Le mal rôdait autour de nous en
touchant des personnes de plus en plus proches sans aucune logique.
Le jugement : C’était (et c’est toujours) le test ……. Négatif avec l’aide de D.ieu !!!
L’austérité : Le jour de Kippour, il est demandé de se mortifier le corps, c’est ce que nous avons fait durant l’année entière : pas de fêtes, pas de synagogue (du moins pour moi), pas de restaurant, pas de joies partagées.
Le jeûne : c’était la privation de toutes libertés.
La joie : c’est de voir le nombre de personnes infectées diminuer de jour en jour.
L’allégresse : c’est de nouveau partager la joie d’une Bar-Mitsva ou d’un mariage.
Pour en revenir au mois de Tichri, revoyons la succession des étapes :
Il y a d’abord Roch Hachana, le jour du jugement, le jour du nouvel an, qui est aussi le jour où le premier homme proclama la souveraineté de D.ieu sur l’univers (Adam).
« A Roch Hachana, tous les habitants de la terre passent devant Lui comme le troupeau du berger, ainsi il est dit : Celui qui a façonné ensemble leur cœur, distingue tous leurs actes » (Traité R Hachana 16 a)
Les Dix jours de Repentir, Maïmonide explique :
« Même si la repentance et l’appel à D.ieu sont toujours opportuns, pendant les dix jours allant de Roch
Hachana à Yom Kippour, cela est extrêmement approprié et accepté immédiatement [en haut]. »
« C’est pourquoi, poursuit Maïmonide, il est de coutume que tout Israël donne à profusion à la charité,
accomplisse de nombreuses bonnes actions et s’affaire à l’observance des commandements de D.ieu depuis Roch Hachana jusqu’à Yom Kippour dans une plus grande mesure que pendant le reste de l’année. » (Michné Torah, Lois de la Téchouva 2:6)
Yom Kippour,
Yom Kippour est le jour le plus saint de l’année – le jour durant lequel nous sommes le plus proches de D.ieu.
C’est le Jour d’Expiation — « Car en ce jour, Il fera expiation pour vous purifier de toutes vos fautes, afin que vous soyez purifiés devant D.ieu. » (Lévitique 16,30)
Souccot :
La « Fête des Cabanes », immédiatement suivie de Chemini Atseret-Sim’hat Torah qui sont les fêtes les plus joyeuses du calendrier juif.
« Vous prendrez, le premier jour, du fruit de l’arbre hadar, des branches de palmier, des rameaux de l’arbre avoth et des saules de rivière ; et vous vous réjouirez, en présence de l’Éternel votre D.ieu, pendant sept
jours. » (Lévitique 23, 40-43)
Toute cette succession d’événements est porteuse d’espoir, car après une honnête introspection, une
mortification dans laquelle nous ne donnons pas cher de notre existence …… il y a la joie annoncée !!!
Durant ces fêtes prions tous pour que cette pandémie se réduise et nous laisse reprendre une vie normale.
Et que notre peuple à travers le monde soit serein et heureux, que cette nouvelle année soit bonne au point
de vue spirituel et matériel, et qu’à travers le monde le Bien se répande en détruisant le Mal.
Dr Alain BSIRI

Thème : Overlay par Kaira. ©Beth Loubavitch Marseille - All Right Reserved
65, rue Alphonse Daudet – 13013 Marseille